12 juin 2008

Rêve douzième

Rien.
Ce douzième rêve est vide, complètement vide, désespérément vide. Le néant total, de la fumée, de la poussière. Tellement absent que l'on pourrait parier gros que ce rêve n'existe pas et que le onzième rêve était le dernier rêve. Mais parier gros sur se rêve serait disproportionné : ce rêve est insignifiant.
Rien.

Rien.
Pourtant, Michaël rêve. C'est le dernier rêve. Même s'il semble absent, même s'il n'est rien, rien de plus que du rien, il est là. Le douzième et dernier rêve, juste avant le réveil. Peut-être un prémisse à la journée vide qui l'attend ?
Rien.

Rien.
Rien. Que dalle. Que tchi. Nada. Nothing. Peau de zébi.
Rien.

Posté par Arnaud Nimes à 12:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Rêve douzième

    Hey ! Qui c'est qui m'a piqué le concept des phrases en blanc ?

    Posté par El Jj, 30 juillet 2008 à 21:23 | | Répondre
  • Du coup, c'est super hard de commenter ! Déjà que d'habitude, j'y participe pas beaucoup mais là... Quel point de vue adopter ?

    Posté par Sophie, 30 juillet 2008 à 23:49 | | Répondre
  • Ah ah ! On t'a reconnu El Jj !

    Posté par Abricot, 31 juillet 2008 à 10:20 | | Répondre
  • Ça se voit que c'est Zetron, quand on surligne tout ça fait un histogramme !

    Posté par Tipierre, 31 juillet 2008 à 13:38 | | Répondre
Nouveau commentaire