04 juin 2008

Rêve quatrième

    Ce matin-là Gregor Samsa se réveilla avec une affreux mal de crâne. Il se rendit à la salle de bain et fut bien obligé de constater l'évidence : sa baignoire fuyait. Il essaya avec quelques mouvements grotesques et désespérés de la rattraper, mais il n'y avait rien à faire, sa baignoire courait beaucoup plus vite que lui. Découragé, il se regarda dans le miroir et constata que sa barbe avait encore poussé de trois centimètres durant la nuit. C'est à ce moment précis qu'il se rappela qu'il ne s'appelait pas Gregor Samsa. Il avait dès lors à résoudre un effroyable dilemme : allait-il appeler le coiffeur ou le plombier ? Il finit par se décider à appeler le plombier, pensant qu'il pourrait sans doute lui fournir un bon tuyau. Il composa le numéro et attendit. Au bout du fil, une voix masculine dit : « accroche toi un pinceau j'enlève l'aisselle.

- je vous appelle parce que ma baignoire fuit.

- Vous avez essayé de l'attraper au lasso ?

- Je n'ai pas de disque de Gloria Lasso chez moi.

- C'est embêtant.

- Je ne le vous fais pas dire.

- Qu'est-ce qui est le plus fort : l'écrevisse ou la langouste ?

- ça dépend si on joue sur gazon ou sur terre battue.

- Hum, je vois. Vous habitez chez vos parents ?

- Non, chez ma grand-mère.

- Ne bougez pas j'arrive tout de suite.

Deux secondes et un centième plus tard, le plombier sonnait à la porte. Gregor Samsa qui s'appelait en réalité Michael lui ouvrit la porte et lui indiqua poliment la direction de la salle de bain.

« Ne vous dérangez pas j'ai l'habitude. »

Michael se demanda néanmoins pour quelle raison le plombier avait revêtu un déguisement de Fantômette.

Quelques nano-secondes plus tard, le plombier faisait irruption dans la salle à manger de Michael en tenue de batracien.

« C'est beaucoup plus grave que ce que je pensais! Il ne s'agit pas d'une simple fuite de baignoire, mais de la fuite du temps!

- Que faut-il faire ?

- Moi je ne peux rien faire pour vous, mais j'appelle une collègue. »

Se saisissant de son portable, le plombier fit un numéro de clown avant de se décider enfin à appeler sa collègue.

« Allo ? La Martine ? Oui ? Comment ? Tu es en voyage ? À la mer ? À la ferme ?

-...

- Comment ça ferme ta gueule ? Non, écoute la Martine, j'ai une fuite de temps chez un client là, j'aurais besoin de ton aide...

- ...

- Bon, écoute, le temps que tu te décides pour savoir si tu viens en bicyclette, en avion, en cheval, en bateau ou sur l'âne Cadichon, je fais quoi ?

- ...

- Rien ? Bon, d'accord. »

Le plombier raccrocha son portable qui n'était pas branché et resta immobile comme une statue de sel qui a oublié de repasser le linge. Au bout de trois quarts d'heure, on sonnait à la porte. C'était la Martine qui avait perdu son chien. Aussitôt entrée, elle adressa la parole à Miohael :

« Excusez moi, auriez vous un oeuf ?

- Un neuf, non, en revanche j'ai une clef de douze.

- Vous êtes vraiment une huître! Je vous demande un oeuf, pas un neuf!

- C'est pour faire une omelette ?

- Mais non enfin, c'est pour arrêter la fuite du temps! Enfin de toute façon peu importe, vous allez vous mettre dans la baignoire et vous allez faire l'oeuf. Vu le crâne que vous avez, ça ne devrait pas être bien difficile! »

Là-dessus la Martine sortit sa trousse à pharmacie et se mit à chanter en uruguayen :

« Petite baignoire!

Petite baignoire!

Tu as peur du noir!

Viens me retrouver!

Je saurai t'aider! »

La baignoire apparut sur le seuil de la salle de bain, la Martine l'attrapa avec sa bande velcro et se mit à crier : « Allez-y! Sautez dans la baignoire et faites l'oeuf! » Michael sauta dans la baignoire et essaya de faire l'oeuf. Mais comme il ignorait s'il devait être sur le plat, à la coque ou brouillé, il se trouva fort décontenancé.

« Mais essayez donc d'être discret! Je vais tenter une invocation au temps. »

La Martine se mit une couronne de laurier sur la tête, saisit une lyre à trois cordes et se mit à chanter sur l'air de la Paimpolaise :

« ô temps suspends ton vol! »

Le temps arriva à tire-d'aile et se posa sur l'abat-jour. C'est alors qu'il fut happé par Michael qui était devenu rond comme un oeuf et qui attirait irrésistiblement tout ce qui était autour. Michael sentit que l'univers entier se retrouvait à l'intérieur de l'oeuf qu'il était devenu. Bientôt il ne susbsista plus rien de la terre, de la lune, du soleil et des étoiles. Michael poussa un soupir de satisfaction et resta seul dans le noir jusqu'à ce que la lumière se rallume.

Posté par Arnaud Nimes à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Rêve quatrième

Nouveau commentaire